Notre-dame-des-Landes : la bataille n’est pas finie !

Publié le 17 juillet 2015

EELV prend acte de la décision du tribunal administratif de Nantes vendredi 17 juillet qui rejette les 17 recours déposés par les opposants.

La bataille n’est cependant pas finie puisque le gouvernement s’est engagé à geler les travaux jusqu’à épuisement des recours juridiques, appel(s) compris. Or un appel des opposants au projet -auquel EELV apporte tout son soutien- est légitime et nécessaire. Les recours n’étant pas terminés les travaux ne peuvent reprendre et toute décision contraire de l’exécutif serait une provocation.

Ces recours concernent la loi sur l’eau et les espèces protégées dont l’hypothèse de dommages irréversibles pour l’environnement est validé par des collèges de scientifiques. EELV réaffirme donc son opposition totale à un projet absurde, inutile et coûteux, véritable non-sens écologique et économique, et réclame son abandon définitif.

Les pouvoirs publics ne peuvent répondre aux multiples luttes en matière d’aménagement du territoire comme Roybon, Sivens, ou encore la ferme des 1000 vaches à NDDL par la fermeture et le non-dialogue. Ces mobilisations massives témoignent de la vivacité de la démocratie et méritent mieux que des décisions autoritaires.

Lors de la conférence environnementale du 27 novembre dernier, François Hollande déclarait son intention de promouvoir la démocratie participative en matière d’environnement et expliquait qu’un « mauvais projet devait être arrêté rapidement ». Ces déclarations d’intention pourraient aujourd’hui sur Notre-dame-Des-Landes se transformer en actes.

La détermination des écologistes comme des milliers de citoyens reste ainsi plus que jamais intacte.

Julien Bayou et Sandrine Rousseau, porte-parole nationaux


Agenda

Pas pour le moment

Brèves